Site offshore

La création de site offshore se généralise actuellement, et pour d’excellentes raisons. Pour une commande et conception de site offshore, l’intégralité des transactions peuvent être réalisées par voie électronique (paiement compris !), et les frais à engager sont bien moindres qu’en confiant le travail à une agence locale.

Les agences de création de site offshore proposent une gamme de services complets : conception, référencement et maintenance sont au programme, formules économiques et pack tout compris permettent d’atteindre des prix imbattables. En France, un programmateur est payé entre 300 et 500 euros par jour, contre 140 au Maroc ou dans les pays de l’Est, 100 en Amérique et 70 à 80 euros en Inde et en Asie. En moyenne, on considère que des services liés à un site offshore reviennent à peu près 4 fois moins chers que les mêmes prestations réalisées en France.

Pour profiter d’une création ou optimisation de site offshore, le client peut choisir de passer par un intermédiaire établi en France, ou s’adresser directement à des agences étrangères. Disposer d’un interlocuteur francophone et installé dans le pays revient bien entendu un peu plus cher, mais peut s’avérer utile. La communication est simplifiée, et permet de définir le projet avec plus de précision avant de le confier à un web designer ou référenceur étranger. En cas de litige sur le rendu final d’un site offshore, une structure intermédiaire offre une sécurité, car il est impossible de faire jouer la loi française sur un prestataire situé à l’autre bout du monde…

Les sites offshore peuvent aussi bien relever de la simple vitrine (quelques pages de présentation, et une rubrique « contact »), que de l’e-boutique complète (pages illimitées, catalogue, et module de paiement sécurisé intégré). En terme de technologie et programmation, les sites offshore utilisent les outils les plus performants (web 2.0, intégrations, animations 3d etc.) et peuvent ensuite déboucher sur un contrat de gestion à distance.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :