Offshore définition

Bien que le terme soit couramment utilisé, le offshore et sa définition ne sont pas toujours extrêmement clairs. On parle pourtant très fréquemment de comptes bancaires ou d’entreprises off shore. Comment peut-on donc expliciter le off shore et sa définition ?

Le off shore et sa définition sont issus de la langue anglaise. Étymologiquement, « off shore » signifie « au large des côtes ». Appliqué au domaine des affaires et de la finance, « off shore » équivaut en fait à une délocalisation. Pour une société, le off shore permet par exemple de disposer d’un siège social établi en France et d’implanter l’activité dans un autre pays. Le offshore et sa définition s’appliquent également aux comptes bancaires ouverts dans un autre pays que celui du titulaire.

Le offshore, par définition, permet d’établir une distance entre le cœur d’une société, ou le nom d’un titulaire, et ses activités. Il s’agit par conséquent d’une garantie de confidentialité et de discrétion. Les banques suisses sont ainsi particulièrement célèbres pour leurs services de offshore. Mais les avantages du offshore et sa définition dépassent largement ce cadre.

En effet, le offshore et sa définition impliquent le plus souvent une ouverture du compte bancaire dans un paradis fiscal. En optimisant un patrimoine, le titulaire se met ainsi à l’abri des taxations de l’État, et peut procéder à des placements plus rentables. Le offshore et sa définition impliquent généralement la notion de paradis financiers (comme la Suisse), où c’est avant tout le secret professionnel des banquiers qui est appréciable, ainsi que celle de paradis fiscal (comme le Panama), où l’imposition sur les fonds déposés est la plus basse possible voire nulle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :