L’évolution structurelle des banques

Dans les années 80,

les banques se répartissaient entre :

Les banques commerciales dont l’activité (simplifiée) consistait à collecter les ressources pour prêter.
Les banques d’affaires qui apportaient des conseils (en fusion-acquisitions, en gestions de fortune) et jouaient un rôle d’intermédiaire (pour le placement d’obligations ou d’action), mais sans utiliser leur bilan.

Dans les années 90,

avec l’évolution règlementaire et l’internationalisation de la finance, les banques organisent des grands changements structurels notamment au Etats-Unis et en Europe. On observe des rapprochements de plusieurs banques commerciales et d’affaires BNP/Paribas, Citicorp/Travelers Group, Chase Manhattan/JP Morgan ou encore Merrill Lynch/Bank of America.

Une grande majorité des groupes bancaires présentent désormais les segments d’activités suivants :

La banque de détail

La banque de détail s’adresse aux particuliers et aux petites et moyennes entreprises. Leur rôle principal est l’intermédiation entre les agents à excédent de financement dont elle collecte les liquidités et les agents en besoin de financement à qui elle prête ces liquidités.

Elle a des millions de clients et un nombre important de prêt pour réduire le risque (loi des grands nombres : tous les emprunteurs ne peuvent pas faire défaut en même temps)

Son activité est fortement concurrentielle et ses marges (après prise en comptes des frais généraux et du coût du risque) sont peu élevées. Le prêt bancaire étant standardisé, les clients font jouer la concurrence. Ainsi, pour renforcer leur valeur ajoutée, les banques proposent des produits et services variées à leur clientèle (Crédit à la consommation, crédit-bail, affacturage, assistance aux entreprises, assurance…)

La banque d’investissement et de financement

(qui propose des services sophistiqués à des grandes entreprises)

Elle offre à ses quelques milliers de clients les services suivant :

Accès au marché des actions : assistance aux introductions en bourse, puis aux augmentations de capitale ou autres produits dérivés (bons de souscription d’action, obligations convertibles…)

Accès au marché obligataire : assistance des moyennes et grandes entreprises pour lever de la dette auprès des investisseurs.

Conseil en fusion et acquisition et accès au financement bancaire…

La banque de gestion d’actifs

Elle gère les actifs de ses clients (investisseurs institutionnels et gestion de fortune). Elle travaille par le biais de SICAV ou de FCP pour les clients de la banque de détails et utilise certains produits de la banque d’investissement (couverture, exécution d’ordres…)

=> A côté de ces banques universelles, certains acteurs ont privilégié la spécialisation sur un nombre réduit d’activités comme la fusion acquisition et la gestion d’actifs (Lazard, Rothschild…) ou sur un secteur géographique (Mediobanca…)

Mots clés: banque finance réglementation

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :