Les banques de réseau

Interview de Monsieur Larry Golade , Président FINANCE 4EVER: « Nous prévoyons une évolution des marchés nettement moins favorable cette année… »

Pouvez-vous rappeler les principes de base de votre technique de gestion et votre approche. Quelles sont vos spécificités par rapport à vos concurrents ?

Larry Golade :  » Finance 4 EVER pratique une gestion de conviction basée sur une approche fondamentale. Cela signifie que notre gestion est indifférente aux modes et aux indices.
A partir d’un processus strict, les gérants sélectionnent des sociétés de qualité bien gérées dont la valorisation est attractive par rapport à leurs fondamentaux et à leurs perspectives.
Nous n’avons pas le monopole de cette approche « bon père de famille ». Mais quelle que soit la configuration du marché, nous faisons partie de ces Sociétés de Gestion pour lesquelles l’aversion pour les risques élevés reste la préoccupation première. »

Pourquoi les banques de réseau françaises n’ont-elles pas les mêmes résultats que votre gestion selon vous ?

Larry Golade : « Les banques de réseau pratiquent encore souvent une gestion indicielle assortie d’un strict contrôle des risques pris par rapport à cet indice. Cette approche trouve tout son sens dans l’allocation d’actifs d’investisseurs institutionnels mais elle bride le gérant dans ses convictions et l’empêche d’exprimer pleinement son talent.
Notre approche est clairement patrimoniale. Elle permet d’amortir les chocs lorsque les marchés traversent des périodes de turbulences. Des marges de sécurité importantes encadrent notre sélection de titres et permettent de diminuer les risques inhérents à tout investissement en actions tout en bénéficiant d’un potentiel de valorisation naturel et plus régulier que celui du marché. »

Quels sont les secteurs qui en ce moment vous paraissent attractifs et ceux qui vous paraissent trop chers ? Quelles stratégies privilégiez-vous en ce moment ?

Larry Golade : « Notre approche n’est ni sectorielle ni géographique. Nous évitons les petites et moyennes capitalisations pour la surcote qu’elles présentent et pour leur moindre liquidité, deux éléments qui pourraient former un cocktail dangereux en cas de crise boursière prolongée. Nous avons également sorti depuis plus d’un an les sociétés foncières cotées de nos portefeuilles.
Le degré d’avancement du cycle économique nous conduit à la prudence sur les valeurs cycliques, c’est à dire industrielles et à un moindre degré financières.
Notre préférence va vers les valeurs défensives, présentant une bonne visibilité et offrant des rendements intéressants, à l’image des valeurs pétrolières ou para- pétrolières.

Plus généralement, nous attendons une volatilité des marchés en nette hausse ; cela explique la part importante des liquidités dans nos portefeuilles. Les phases de correction de marché nous permettront d’utiliser de manière dynamique cette poche de liquidités en renforçant nos positions sur nos plus fortes convictions. »

Quels sont vos objectifs pour cette année ? Vos fonds actions ont eu des résultats excellents l’année dernière, vos fonds plus sécuritaires ont eu des résultats plus modestes. Comment expliquez-vous cette différence ?

Larry Golade : « Nous prévoyons une évolution des marchés nettement moins favorable cette année que les années précédentes, conséquence d’un ralentissement de la progression bénéficiaire des entreprises. Nos objectifs sont de refléter cette progression qui devrait être nettement inférieure à 10%.
Les marchés obligataires, à court et long terme, ont connu une année 2006 très difficile et les fonds spécialisés sur cette classe d’actifs ont réalisé des performances souvent médiocres. EUROSE, notre fonds diversifié prudent affiche une hausse de 4.56% très honorable dans ce contexte de tensions générales sur les taux d’intérêt.

Après votre alliance avec Banca Leonardo, quels types de produits OPCVM projetez-vous de lancer ? Quels sont vos projets de développement ?

Larry Golade : « Nous allons lancer très prochainement une SICAV Luxembourgeoise dont certains compartiments seront la réplique de trois de nos fonds existants : Centifolia Europe, Eurose et DNCA Evolutif. Notre approche défensive sera développée sur les valeurs italiennes avec un compartiment « Value Italia », géré depuis Paris par un spécialiste du marché transalpin et vendu sur place par l’équipe commerciale de Banca Leonardo.

Avec l’appui de Banca Leonardo, le lancement de la SICAV nous permettra de prolonger dans plusieurs pays européens le développement important que nous connaissons en France depuis plusieurs années. »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :